Rugby 2015 la WC avec la Nouvelle Zélande vainqueur - Romilly-sur-Andelle

Aller au contenu

Menu principal :

Rugby 2015 la WC avec la Nouvelle Zélande vainqueur

Actualités
TABLEAU des GROUPES (A) (B) (C) (D)
Publication des rencontres dans chaque groupe

Les deux premiers qualifiés de chaque groupe (A) et (B) puis (C) et (D) se rencontraient en quart de finale. (le premier d'un groupe contre le second de l'autre groupe).

L'Australie                 (A)  rencontrait l'Écosse               (B) un match où l'arbitre sud-africain a tué le match en faveur de l'hémisphère sud peu avant la fin.
l'Afrique du Sud        (B) rencontrait le Pays de Galles (A) un match équilibré.
La Nouvelle Zélande (C) rencontrait la France              (D) et lui infligeait la plus lourde défaite de son histoire.
l'Irlande                     (D) rencontrait l'Argentine           (C) un match à sens unique.

La demi-finale opposait :

La Nouvelle Zélande à l'afrique du Sud. À mon avis, ce fut une finale avant la lettre.
L'Australie                 à l'Argentine.         Cette dernière n'était plus dans le coup.

Pour la troisième place, elle revenait très logiquement à l'Afrique du Sud, l'Argentine malgré une quatrième place aura montré de sérieuses prétentions pour l'avenir.

Le grand vainqueur, pour la deuxième fois consécutive, reste la Nouvelle Zélande qui était la grande favorite.

La prochaine fois, en 2019, cela se jouera au JAPON qui a su créer la plus grande surprise en battant l'Afrique du Sud.
 
Le Palmares depuis 1987
le bilan fait apparaître que la compétition est jusqu'ici dominée par cinq équipes, trois de l'hémisphère sud (l'Australie, la Nouvelle-Zélande, l'Afrique du Sud) et deux européennes (la France et l'Angleterre). Seules ces cinq équipes sont parvenues en finale.

La France a participé à trois finales qu'elle a perdues (1987,1999,2011). Elle a terminé une fois troisième (1995) et deux fois quatrième (2003,2007).
Un bon palmares comparé au football. je garderai en mémoire la finale de 2011 avec le fameux "HAKA" néo-zélandais (clic gauche pour 2'15) face au "V" français enmené par un Thierry Dusautoir très concentré. Je vous propose un résumé (clic gauche) de 19 minutes.

l'équipe de france 2011
Quelques notions sur le rugby à 15
Avants: les 8 joueurs du "pack", les "gros", les costauds. Ils participent aux phases statiques organisées pour le gain du ballon (les touches et les mêlées). Dans le jeu, ce sont eux qui ont un rôle prépondérant dans les rucks, les mêlées ouvertes (ou spontanées) et ils défendent autour des phases statiques, au plus près des regroupements. Ils essaient de franchir la ligne défensive en force, dans l'axe ou au près des regroupements. Organisés en 3 lignes, qui correspondent à leur position en mêlée fermée (ou ordonnée).

1ère ligne: deux piliers et un talonneur au milieu. Les plus petits, mais les plus costauds du pack. Les piliers calent la mêlée, en particulier le pilier droit, souvent le plus puissant. Le talonneur coordonne l'entrée en mêlée, la poussée et talonne le ballon introduit vers l'arrière, en direction des pieds de son numéro 8 (3° ligne).

2ème ligne: les plus grands et les plus costauds du pack. Au nombre de deux. Poussent fort en mêlée, sautent en touche, "nettoient" dans les rucks, poussent dans les regroupements. Ce sont eux qui font le travail de sape, le travail de l'ombre.

3ème ligne: un numéro 8 au milieu, puissant et technique, qui a le droit de ramasser le ballon en mêlée fermée pour franchir la ligne davantage. Deux 3ème lignes aile, un peu plus légers. Les décathloniens du rugby, la liaison entre avants et trois-quarts dans le jeu, les plus gros plaqueurs, capables de sauter en touche. Poussent aussi sur les piliers en mêlée fermée pour caler l'ensemble.

Trois-quarts: les 7 joueurs des lignes arrières. Les "gazelles", plus rapides et moins lourds que les joueurs du pack. Utilisent la largeur du terrain pour franchir la ligne de défense adverse. Ils sont les seuls -sauf très rare exception- à utiliser le jeu au pied pour avancer vers le camp adverse ou mettre l'adversaire sous pression en obtenant des touches près de la ligne d'en-but adverse.

Demis (de mêlée et d'ouverture) : le 9 et le 10, la charnière. Le 9 guide le pack, introduit en mêlée, anime le jeu. Relais systématique après chaque phase de contact pour redonner la balle à des avants pour franchir au près ou éjecter la balle pour ses trois-quarts, le plus souvent en donnant la balle à son demi d'ouverture. Le demi d'ouverture, numéro 10, est le chef d'orchestre des lignes arrières, le stratège, celui qui lance les attaques, annonce les combinaisons pour surprendre l'adversaire ; il peut jouer au pied vers le camp adverse pour récupérer la balle ou mettre la pression, taper des chandelles, des drops. C'est souvent lui le buteur de l'équipe. Il commande aussi les montées défensives de la ligne de trois-quarts.

Centres : le 12 et le 13. Des joueurs solides, rapides, pouvant jouer au pied ou à la main. Gros plaqueurs. Ce sont eux qui se disputent le milieu du terrain, pour franchir ou libérer de l'espace pour leurs ailiers. Souvent soutenus par les 3ème ligne dans le cours du jeu.

Ailiers : le 11 et le 14. Les joueurs les plus vifs et rapides, les finisseurs, les relanceurs. Ils restent en général le long des lignes de touche, mais peuvent s'impliquer aussi sur des combinaisons au milieu du terrain. Aident l'arrière à défendre lors des coups de pied adverses.

Arrière: le 15, le dernier rempart. Dernier défenseur, attaquant polyvalent lorsqu'il s'intègre dans la ligne d'attaque pour amener le surnombre. Habile sur les ballons hauts et les chandelles, doté d'un bon coup de pied de dégagement pour remettre la pression sur le camp adverse ou trouver des touches. Il est souvent aussi buteur.

Retourner au contenu | Retourner au menu