Les services techniques - Romilly-sur-Andelle

Aller au contenu

Menu principal :

Les services techniques

Municipales 2014 Romilly

Le Carillon de la Bastille


réalisé par les services techniques


Cette commission est animée par un chef de service : Monsieur Delacour.
Si les municipalités ne font que passer, il n'en reste pas moins qu'une commune se doit, de maintenir une cohérence, dans l'entretien des biens communaux. Cela passe par une bonne connaissance des lieux, par l'archivage des plans de recollement et de toutes les demandes. Ce responsable assiste aux réunions des marchés publics et du PLU.

Le Vélo de la côte Jacques Anquetil

réalisé par les services techniques



Les bâtiments communaux comme la mairie, les écoles, les salles, sans oublier, la Potière, restent un domaine très important.
Les négliger entraine de nouveaux investissements qui ne seront pas subventionnés. Un chapitre des dépenses de fonctionnement y est consacré, après celui du personnel.

Un autre chapitre, tout aussi important, des dépenses de fonctionnement sont les rues, les espaces verts et les fossés en fonction des saisons.
la propreté de l'environnement devient préoccupante. Un village fleuri valorise la qualité de l'espace mais, il ne doit pas cacher les coins et recoins où l'herbe et les déchets envahissent le domaine public.
La gestion, de ce qui nous entoure, ne se fait pas dans un bureau, il faut savoir être bon marcheur, j'ai pu, depuis 2008, le constater de plus en plus.
Nous entretenons aussi les espaces des EPCI  (établissement public de coopération intercommunal), bref ! les maires deviennent les jardiniers de la communauté de communes de l'Andelle.

L'eau, à Romilly, est omniprésente. J'éprouve quelques inquiétudes à ce sujet. Sous mes mandats, j'ai beaucoup veillé à ce que ce domaine soit protégé.
Noues et bassins de rétention furent mon domaine. J'ai constaté que de nombreux remblaiements avaient été effectués en milieu humide. Créer des points hauts entraînent des points bas qui seront occupés, en premier, par les crues. J'ai regretté, sur la place Vimbert, que l'assainissement en traverse n'ait pas été abordé. On aurait pu aussi décaisser pour aplanir le sol. La galette d'enrobé ne tiendra pas longtemps avec les saisons mais, ça ne coûte pas cher. C'est un challenge à relever avec les ruisseaux et les berges.

Retourner au contenu | Retourner au menu