Les priorités - Romilly-sur-Andelle

Aller au contenu

Menu principal :

Les priorités

Municipales 2014 Romilly

Accueillir Ecouter Accompagner

Les anciens

La retraite est un challenge que beaucoup de gens attendent ou redoutent. Pour les élus, c’est un sujet de réflexion, comme celle de la scolarité ou celui du travail, que nous devons aborder. Ces mamies ont choisi de vivre en plein air. Faire des randonnées dans la campagne ou des voyages, suivre des ateliers comme la cuisine, le patchwork, le yoga, les jeux de sociétés et bien d’autres, c’est un complément indispensable à leur vie de famille où nous trouvons de nombreuses situations pas toujours agréables. Il est bon alors de faire appel à des intervenants dans un lieu commun avec une plus grande facilité dans les transports.  

Les adultes


Les deux les crèches halte-garderies, la prise en charge des enfants, tôt, le matin, tard, le soir, l’aide aux devoirs pour soulager les parents, l’initiation à une première langue étrangère, dès la maternelle, toutes ces commodités ont été créées entre 2001 et 2008 avec la MJC-Aller. Avec Le CCAS, nous avions soutenu de nombreuses personnes en difficulté. Nous plaiderons toujours pour une meilleure organisation des transports et l’accueil des jeunes pendant les absences scolaires. La précarité augmente et demande toujours plus de solidarité des communes, des restaurants du coeur, du secours catholique malgré les aides de l'Etat qui vont en diminuant.


Le conseil paroissial avec Monseigneur Nourrichard à ma gauche et monsieur Lampérier à ma droite  

les jeunes

Dans le sourire de cette charmante petite fille, c’est à l’avenir des jeunes que je pense. L’éducation des parents, la scolarité, l’entrée dans la vie professionnelle nécessitent une écoute et un accompagnement quotidien. Les palmes romilloises sont très bien lorsque tout va bien et nous pouvons nous en féliciter. Hélas, ce n’est pas toujours le cas. Par le passé, la commune s’est souvent investie dans des cas difficiles. C’est un travail de persévérance qui demande de la discrétion. C’est dans cette voie que nous entendons travailler.  


La fête de la septembre en 2011

Les ruisseaux, les fossés, les sources

A gauche, nous avons la rue Maurice Ravel, ce ruisseau nécessite un soin particulier, sur les berges des riverains et aussi sur les berges communales.
A droite, la source d'argent qui traverse la place Vimbert où devraient converger les eaux pluviales uniquement, surtout pas celles du parking.

-------------------------------

A gauche, le fossé du marais, il n'est pas entretenu, pourtant il serait bien utile lors des inondations.
En dessous, c'est plus joli. Cela a coûté de l'argent pour des échanges après 23H00, au grand damne des riverains qui apprécient très modestement.

J'invite les parents à ne pas laisser leurs enfants dans un tel lieu.
A droite, c'est l'entrée du parcours de pêche. Il n'y a plus aucun repaire sinon qu'un vestige de grille sur la route des Hautes-rives (CD 19) et pourtant, plus facile à aménager que celui du marais.



-------------------------------

A gauche, ce ruisseau est un bras de l'Andelle que l'on nomme le cabot qui finit à la taillanderie.
A droite, ce ruisseau issu de l'étang Fleuriel, se jette dans l'Andelle en passant par la rue Maurice Ravel


La vidéo surveillance, les panneaux électroniques d'informations, la signalisation au sol


La sécurité au service de la liberté. De nombreuses villes ont adopté la vidéo surveillance. Elle a fait ses preuves en Angleterre, il y aura des esprits chagrins pour invoquer le droit de la libre circulation, il existe une règlementation,

Lorsque j'étais maire (1995-2008), je recevais régulièrement des informations de la préfecture, m'informant que nous étions en zone orange, par exemple, selon la météo et qu'il me fallait prendre toutes les dispositions, pour en informer la population. Mes collègues d'Igoville, d'Alisay et Charleval l'ont adopté. Je suis étonné que, depuis 2008, nous soyons à la traine. C'était dans mon programme de 2008.

On appelle cet arbre, l'arbre de la réconciliation. Jadis les relations entre Romilly et Pont Saint Pierre n'étaient pas toujours au beau fixe. Avec M. Beaumale, maire de Pont Saint Pierre, nous aurions pu faire une allée. Il avait l'esprit cathare du sud-ouest et moi, celui du breton de l'ouest, nous n'étions pas, tous les deux, parfaits, nous restions très bonhomme, car sitôt que l'un était en difficulté, l'autre venait à son secours. Après cette parenthèse, ce site a besoin d'une signalisation au sol. Il est dommage que nous ne nous soyons pas entendus, avec le voisin, pour un pan coupé, qui aurait permis une plus grande sécurité.


l'enfouissement des réseaux et la propreté dans la commune

La rue Blingue après l'enfouissement des réseaux.

Ce qui reste à enfouir.
Je comprends très bien que les riverains aient pu m'interpeller, c'était dans mes objectifs de 2008

Chaque personne, dans sa vie, peut subir un évènement qui peut arrêter sa carrière. On peut, soit le licencier ou bien le reclasser dans un travail qui lui redonne sa dignité. C'est ainsi que j'ai recréé un poste devenu obsolète, celui du cantonnier. Avec  cette personne, je n'ai eu que des satisfactions et lors de sa retraite, il a tenu à m'inviter à son pot de départ. La propreté d'une commune est un poste important, il peut s'adresser à des jeunes, sans diplôme, même s'il est vrai que certains trafics comme la drogue, les cigarettes soient plus rentables à court terme, mais ils n'assurent aucune retraite, aucun avenir, aucun espoir de s'élever dans la société ni être reconnu.

Retourner au contenu | Retourner au menu