Les changements - Romilly-sur-Andelle

Aller au contenu

Menu principal :

Les changements

Municipales 2014 Romilly

Combien de listes seront nous ?
Une, deux, ou trois comme en 2001 ? Avec 23 candidats sur chaque liste, cela devient tactique.

je pense qu'il sera difficile de trouver toutes les personnes.

La personnalité des responsables de liste sera prépondérante.

La nouvelle disposition prévoit que la parité devra se faire entre les femmes et les hommes.


Chaque liste devra réunir 11 femmes et 12 hommes ou le contraire : c'est la loi chabadabada me dit-on, d'après la musique du film "Un homme, une femme" de Claude Lelouch.

Il est fini le temps où vous pouviez, devant votre bulletin de vote, soit :

barrer des noms, ajouter des candidats qui ne se présentaient pas.
Pour valider votre bulletin, il suffisait que les noms choisis ne dépassent pas 23, sans autres marques de reconnaissance ou commentaires de votre part.

Ce qui importait jadis, c'était de faire figurer des gens que l'on aimait, ce qui donnait des résultats surprenants.
Certaines personnalités, très dignes, mais pas du tout aptes à conduire les affaires de la commune, se trouvaient en tête alors que d'autres, déjà en place, se retrouvaient en queue de peloton.

C'était le choix des électeurs pour qui le "Panachage" était une façon de s'exprimer.
Cela ne sera plus possible. Place maintenant à la liste bloquée où le rang, que l'on occupe dans le bulletin de vote, va devenir prépondérant face au monopole du coeur.

Les changements ne sont pas terminés.
Qu'en est-il de ceux qui étaient chargés de représenter la commune à la communauté de communes de l'Andelle ?
Jadis, cela se faisait entre nous, parfois à la bonne franquette, lors de la première réunion municipale après les élections.


Certains pensaient à une élection à part, qui aurait laissé un choix de plus, comme pour les conseillers généraux, qui aurait permis aux plus motivés de s'exprimer

Un bulletin unique deux listes à élire :
la liste des conseillers municipaux, la liste des conseillers communautaires.

C'est le choix qui nous est proposé, qui ne change rien à ce qui se faisait avant, qui ne laisse plus à un membre de l'opposition de pouvoir postuler à la CDCA lors de la passation de pouvoir.
Un membre de l'assemblée communautaire pourra démissionner tout en conservant son poste de conseiller municipale.
Un membre du conseil municipal pourra démissionner, mais devra abandonner son poste de conseiller communautaire.

Retourner au contenu | Retourner au menu