la CDCA : La faille - Romilly-sur-Andelle

Aller au contenu

Menu principal :

la CDCA : La faille

Qui fait quoi ?

Souvenez-vous, depuis 1982 nous sommes dans la décentralisation. Des transferts de pouvoir de l’Etat vont vers des établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) sous forme de compétences.
Mais, l’autorité de tutelle exercée par le préfet reste présente. C’est ainsi qu’une loi du 6 février 1992 définit les CDC et, qu’en 1993, la nôtre faisait partie des 5 premières créations de l’Eure et ce, grâce à Romilly.
Curieuse création, à en croire son premier président, maire de Douville sur Andelle, que j’avais interrogé en 1995.

Nous avions, à Romilly, une petite entreprise en cessation d’activités, les Clônettes. Elle faisait des rails de bas de porte.
Notre conseiller général, Mr POLETTI entraîne, en 1993, les huit communes fondatrices qui étaient :
Romilly sur Andelle, Pitres, le Manoir, Pont Saint Pierre, Flipou, Douville, Perriers sur Andelle et Vandrimare,
à élaborer un plan sur son achat qui aboutit, moyennant quelques travaux (180 000FRS), à une revente de ce site aux établissements VERGES-BLANCHARD ex TAILLANDERIE.

Devant la volonté de nos élus, le Préfet de l’époque, finit par donner son accord pour cette EPCI. Il accordera une dotation de développement rural (DDR) de 400 000 FRS.
Elle servira, entre autres choses, à la création de la piscine de Pont Saint Pierre devenue le siège de notre nouvelle instance.
Hélas, la faille ! Il n’existait pas encore la notion de périmètre d’appartenance et donc, nous étions dans une CDC gruyère dans laquelle, notre canton se trouvait être éclaté.

En effet, des communes, dont notre chef lieu, Fleury sur Andelle, devenaient isolées.

En 1997, quatre autres petites communes,
Houville en Vexin, Bacqueville, Grainville et Bourg-Beaudouin feront leur entrée.

C’est finalement en 1998 que
Charleval voudra bien se joindre à nous, sous condition de ne pas adhérer à la piscine.
Qu’à cela ne tienne, la piscine aura sa propre structure financière en tant que syndicat et permettra, à La Neuville Chant d’Oisel, d’en profiter.

Le site de Pont Saint pierre, comme
siège, sera remis en cause, Il n’est pas question de choisir Romilly pour une question de distance.......
Le choix se portera sur la commune de Charleval dans la zone de la Vente-Quartier.

Alors que la Basse Vallée de l’Andelle se trouvait être à l’origine de la CDC, dès 2001, la Haute Vallée occupera le terrain à son profit,
avec la maison de la CDC, l’agrandissement des zones économiques de la Vente-Quartier et Bourg-Beaudoin.

La période 2001-2008 : les communes de
Pitres, le Manoir et Amfreville sous les Monts, décideront d’adhérer à la communauté d’Agglomérations de Seine Eure dont le siège est à Louviers.
Je reconnais que l’idée de faire comme eux m’était venue en 1999. J’ai dû y renoncer, la majorité de mes partenaires n’y étant pas favorables.

En fonction des couleurs politiques du moment, les communes
d’Ecouis et de Mesnils Verclives préféreront adhérer à la CDC des Andelys.

Les communes de
Perruel et letteguives viendront s’ajouter pour porter la CDC à 13.

Le dernier carré d’irréductibles normands que sont  
Amfreville les Champs, Fleury sur Andelle, Gaillarbois, Menesqueville, Radepont, Renneville resteront isolées jusqu’en 2012
puis, seront rattachés sur décision du préfet de l’Eure, Madame SORAIN, qui exercera son autorité de tutelle.  

Tous ces épisodes à rebondissements, faute de cohérence sur le périmètre territorial qui aurait pu être le
Canton de Fleury sur Andelle, engendreront de nombreuses discordes gauche droite et bien sûr,
le
déclin de la Basse-Vallée dans laquelle Romilly et Pont St Pierre se trouvent.
Voyons les compétences.

Retourner au contenu | Retourner au menu