Commerce : encore une fermeture - Romilly-sur-Andelle

Aller au contenu

Menu principal :

Commerce : encore une fermeture

Actualités

Les Commerces à Romilly : encore une fermeture.
C'est avec une très grande surprise, sauf les habitués, qu'en ce samedi 22 juin 2013, il nous a été signifié, qu'après l'ancienne supérette du 8à8 de Mr Théo, repris, enfin, par notre fleuriste Mr Callins, qu'après la boucherie de Mr Bellegueule devenue vacante faute de preneur compétent, un troisième commerce et non des moindres, cessait toutes activités sans aucun acquéreur.

Il s’agit de notre marchand de journaux.

Plus de quotidien, plus de magasines, plus de livres, plus de gadgets, plus de jeux, plus de dépôt de colis, allons-nous devoir aller chercher, ailleurs et parfois loin,  ce que nous trouvions grâce aux commerces de proximité.

Les personnes âgées, qui sont très demandeurs de ces services, se voient complètement priver du confort de déplacement et de rencontrer des gens avec qui, ils aimaient engager une conversation dans la rue.

J’ai l’impression que si ce vide persiste, c’est comme si nous habitions ces grands ensembles de cités où personne ne se parle, où tout le monde s’ignore.

Une municipalité ne peut pas tout faire, j’en ai fait l’expérience, des riverains me le reprochaient.
Dans mon travail sur le PLU (plan local d’urbanisme), entre 2001 et 2008, mon ambition était de porter la population de Romilly à environ 3200 habitants dans une campagne agréable.
Cela supposait que non seulement nos commerces restent, mais que d’autres puissent venir s'installer.
Je regrette que Sylvie Vincent ait dû tout abandonner. Le système bancaire n'est pas toujours à la hauteur de nos aspirations surtout quand nous sommes petits par l'argent et sans caution solidaire.

Le plus grand nombre de nos commerçants sont les locataires des lieux où le fond leur appartient.
L’exemple de la commune d’Alisay m’a fait penser qu’il serait possible, à Romilly, de faire, aussi,  un centre-ville maintenant.
La conception du PLU le permet.

Cela pourrait se faire, dans un partenariat, entre  les propriétaires qui possèdent les parcelles nécessaires, sous conditions qu’ils soient gagnants, celle dont  la commune dispose, enfin avec les conseils d’un cabinet chargé d’une mise en forme paysagère.
Un tel centre de rencontres permettrait de dynamiser notre commune.
Pour ma part c’est ce que je proposerais aux prochaines élections. Cela occupera largement un mandat, voir plus.    

Retourner au contenu | Retourner au menu